souris[2]

 

Une souris observait à travers la fente d'un mur le fermier et sa femme ouvrir un colis. Mais qu'y avait-il donc dans ce colis ? Quel choc quand la souris découvrit qu'il s'agissait d'une trappe, justement, à souris !

Ni une, ni deux, la petite souris se hâta d'aller à la grange proclamer le sévère avertissement : "il y a une trappe à souris !!!! il y a une trappe à souris dans la maison !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

La poule caqueta, leva la tête, se gratta le dos et dit : « excusez-moi, Madame Souris, je me rends bien compte que c’est une grande inquiétude pour vous, mais cela ne me regarde pas. Que voulez-vous que j’y fasse ? ».

La souris se tourna alors vers le cochon. « Oh, je suis désolé Madame Souris, la seule chose que je peux faire pour vous est de prier. Soyez assurée que je vous porte dans mes prières ».

La souris alla voir la vache et lui lança son cri d'alarme. Celle-ci s'en moqua bien : « Oh là là, Madame Souris, mais c’est terrible, une trappe à souris !  je suis gravement en danger, vous croyez ? "

Finalement,  très peinée, Madame Souris s'en retourna chez elle, la tête basse et découragée d'avoir à affronter seule cette trappe à souris.

Trappe-a-souris-e1337195595319[2]

Dans la nuit, on entendit un bruit dans la maison qui ressemblait à celui d’une trappe à souris se refermant sur une souris. La femme du paysan s’en alla voir ce qui avait été pris. Malheureusement, comme il faisait noir,  elle ne vit pas le serpent venimeux dont le bout de la queue avait été pris dans la trappe. Le serpent la mordit. On dut partir à l’hôpital. La femme revint avec de la fièvre. Or, comme tout le monde le sait, il est fortement conseillé de faire boire à quelqu’un qui a de la fièvre une bonne soupe aude poule. Le paysan prit donc sa hache et coupa le cou de la poule.

Malheureusement, la maladie continua et beaucoup de gens vinrent pour garder la malade. Le paysan dut tuer son cochon pour nourrir tout le monde. Finalement, la femme mourut et le paysan dut abattre sa vache pour nourrir les personnes venues à l’enterrement.

La souris surveillait tout ce va-et-vient de par la fente du mur, en ressentait une grande tristesse. Mais qu'y pouvait-elle !?

Ainsi donc, la prochaine fois que vous entendrez dire qu’une de vos connaissances est aux prises avec un problème qui ne vous concerne pas, souvenez-vous de la trappe à souris. Lorsqu’un des nôtres est menacé, nous sommes tous en danger. Nous sommes tous impliqués dans ce voyage qu’on appelle la vie. Ayons l’œil ouvert sur nos proches et faisons un effort pour nous encourager mutuellement.

0tal1qyx