La vie de l'Humain ressemble plus à un camp de survie qu'à un village de vacances. Pourquoi en est-on encore là aujourd'hui ? Alors que nous possédons une fabuleuse technologie et un immense savoir, nous manquerait-il quelque chose d'essentiel ? Ou peut être passons-nous à côté de l'essentiel, trop occupés à nous débattre et à gesticuler dans tous les sens ? Certains sont désireux d'accumuler des biens matériels à outrance, d'autres d'avoir le pouvoir sur les autres, alors que beaucoup luttent pour avoir un bout de pain. D'un côté le gaspillage, de l'autre la pauvreté. Nous vivons donc dans un monde paradoxal et ce monde c'est bien nous qui l'avons créé.

FLEUR LOTUS[1]

 

L'Humain n'est pas notre ennemi. Cessons donc de toujours mettre sur le dos des autres la source de nos maux. Cessons de mettre la faute sur le voisin, sur le pauvre type qui fait la gueule dans le bus, sur le patron ou le collègue, sur le grand chef américain qui veut partir en guerre, sur les enfants ou la belle-mère etc..

Posons-nous la question : Que pouvons-nous faire pour rendre le monde meilleur ? Que pouvons-nous faire afin que notre vie s'améliore ?

Commençons par regarder en nous mêmes. Soyons attentifs à ce qui est présent ici et maintenant. Est-ce que ce sont les évènements ou les autres qui nous stressent et nous font réagir ? Ou est-ce le rapport que nous entretenons avec le monde extérieur ?

Autorisons nous à écouter, à sentir, à être en silence, au lieu de toujours réagir, juger et condamner les autres. Acceptons les différences qu'elles soient physiques ou intellectuelles puisque dès la naissance nous ne naissons pas tous égaux.  Durant notre vie, au lieu de jalouser, d'envier, faisons en sorte de tirer vers le haut ceux qui demandent à être aidés.

Etre en paix, c'est aller en paix vers les autres, en les accueillants tels qu'ils sont, sans vouloir les changer. Votre paix intérieure entrera en résonance avec la leur et le monde sera déjà meilleur. Ceci, n'empêche évidemment pas d'entreprendre les actions concrètes comme d'aider ceux qui souffrent, de créer une association d'aide ou tout simplement de donner un morceau de pain.

FLEUR LOTUS[1]

 

Quelques uns, de plus en plus nombreux je pense,  ressentent comme un appel silencieux qui vient de l'intérieur. Ceux là sont comme des étoiles qui veillent patiemment sur l'humanité.

Il n'y a pas de chemin, pas de technique, pas de méthode , pas de livre, pas de guide ni thérapeute qui pourra vous libérer. La seule personne  qui détient la clef, c'est vous et vous seul. Tout le reste ne sont que des indicateurs pour d'abord nous faire réfléchir et ensuite nous montrer que seul notre comportement pourra faire avancer les choses.

C'est à vous seul qu'il appartient de trouver ce qui est bon pour vous. Au travers des expériences de vie on peut réaliser ce qu'est le lâcher prise et c'est au coeur de se lâcher prise que tout s'éclaire.

Lâcher prise c'est entre autre :

- s'avoir s'accepter avec ses qualités et ses défauts et ainsi on peut mieux accepter les autres et peut être les comprendre.

- ne pas vivre dans la peur du futur en faisant constamment des suppositions négatives alors qu'on n'a aucun élément, ça empoisonne notre esprit. Si tout se passe bien, on se sera stressé pour rien. Bien des gens, toute leur vie sont dans l'angoisse d'un hypothétique évènement négatif et projette leur peur sur leur entourage, alors tout le monde vit dans le stress. Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas prévoir, mais il ne faut pas voir tout en noir. Par exemple, les parents doivent mettre en garde leurs enfants contre certains évènements ou contre des personnes négatives qu'ils pourraient rencontrer, mais il faut faire confiance à ses enfants sans être toujours derrière eux et confiance à la vie en l'abordant avec un regard bienveillant. La vie n'a pas que des mauvais côtés.

FLEUR LOTUS[1]

 

La vie trouve son chemin en nous,  dans la façon dont nous l'abordons. Vivre dans la crainte et la peur n'a jamais rien arrangé, au contraire, nous perdons notre énergie pour rebondir face aux aléas de la vie lorsqu'ils surviennent et c'est à ce moment là que nous subissons la vie. La peur et la crainte font perdre tous nos moyens. Je veux bien encore qu'on me dise d'avoir peur de la vie car on ne connaît pas le futur, mais quand on me dit : " je perds tous mes moyens devant lui ou elle", cela me fait mal de penser que la majeure partie des êtres humains vivent en fonction des autres et que nous avons peur des uns et des autres.

Finalement, en écrivant ce billet, eh bien, un de mes rêves serait de voir enseigner dans les écoles : Comment ne pas avoir peur des autres et ne pas vivre en fonction des autres. On est peut-être tous différents quoiqu'à l'extérieur, physiquement, nous avons tous 2 yeux, un nez, une bouche, 2 oreilles, des cheveux, 2 bras, 2 jambes etc..... et même si la couleur de notre peau n'est pas la même,  nous sommes tous de la même espèce. On n'a pas le droit de se sous-estimer. On a tous une valeur, on a tous des capacités à se faire une place et on a tous le droit au respect car on a tous besoin les uns des autres.

Au lieu de nous chercher querelle, alors que nous avons tous les mêmes défauts plus ou moins accentués, cherchons à nous comprendre et à nous aimer pour vivre en paix.

Laissons le silence nous envahir afin de faire le vide de toute agressivité. La paix et l'amour finiront bien par gagner.

FLEUR LOTUS[1]

C'est bizarre, j'ai l'impression de prêcher alors que je ne pratique aucune religion. J'ai été élevée dans la religion catholique mais très vite j'ai pensé qu'il valait mieux s'adresser au bon Dieu qu'à ses saints s'il existait, mais parfois je doute encore. Les rites de toute religion ont été inventés par les hommes et je ne m'y sens pas à ma place. Je suis plutôt une solitaire qui pense que notre passage sur terre doit se passer le mieux possible et c'est en faisant le bien et en essayant de se débarrasser de ses défauts qu'on peut y arriver. En ce sens, je me rapproche donc de l'esprit bouddhiste et de la tranquillité apparente des asiatiques et notamment des Japonais. Quand on vit sur une terre qui bouge pratiquement tous les jours, quand on subit des cataclysmes comme le tsunami, il faut faire preuve d'un très haut niveau psychologique pour vivre là-bas et j'ai beaucoup d'admiration. Quand je pense que nous qui vivons plutôt dans du coton, nous faisons tout un plat du moindre petit bobo. Arrêtons donc de nous plaindre et essayons de faire la paix à l'intérieur de nous.

photocollage A