Pour communiquer, il faut deux personnes conscientes d'elles-mêmes. Il faut avoir quelque chose à se dire qui ait un réel intérêt. Il faut un JE en face d'un TU pour que soit tissé un véritable NOUS qui structure un véritable sentiment de communicabilité.

Si donc je ne suis pas d'abord moi-même, mais que je suis plongé dans les autres, je ne peux pas être proche de qui que ce soit. Quand on se perd soi-même dans les autres, on devient insaisissable, infiniment lointain et autrui se perd également. Il n'y a pas JE devant un être unique qui est TOI, quelqu'un d'incomparable à qui que ce soit. Il y a ONON ne fait attention à rien et n'a d'égard pour personne. Avoir une existence personnelle veut dire seulement être soi-même.

La majorité des gens pensent qu'il sont seuls car ils se sentent abandonnés par les autres et ne comptent que sur les autres pour sortir de leur isolement. Soit parcequ'ils se sentent complexés et là, ils se rabaissent ; soit aussi parcequ'il se sentent supérieurs et là, ayant une trop forte opinion d'eux pensent que les autres sont tous des c..s, alors ils préfèrent se mettre en position d'isolement en l'allant pas vers les autres.

On ne peut sortir de s'isolement ou de la solitude qu'en faisant des efforts sur soi et je recommande de rencontrer et d'aborder un maximum de TU pour avoir une vie enrichissante qui bien souvent nous conduit à une vie épanouissante. Echanger avec les autres nous permet d'aller sur d'autres chemins, voir d'autres horizons insoupçonnés mais il est bien évident qu'il ne faut aller que vers des gens qui nous font du bien et qui nous permettent de nous améliorer en nous tirant vers le meilleur. A nous de mettre à profit ce qu'ils nous apportent pour nous enrichir.

C'est tout pour ce soir, après 10 jours d'absence, je dois reprendre un peu mes esprits. Je suis d'abord partie au pays des Tulipes. Je n'ai pas vu FANFAN mais j'en ai eu plein les yeux au parc de Keukenhof. A peine rentrée, j'ai eu la surprise d'apprendre que mes deux grands oiseaux venaient avec un de leurs oisillons chercher la becquée. Alors, ni une, ni deux, je me suis remise dans le bain de la cuisine pour leur préparer à manger. Jusqu'à hier soir, je me suis donc activée et maintenant reprise du train train quotidien, jusqu'à une prochaine intendance à faire chez les uns ou les autres. Que du bonheur ! Que ne ferait-on pas pour sa progéniture !!!!!!!

bloggif_50bcfabe28296