Il est si facile de donner un conseil que nous en sommes très peu avares. Nous sommes même immensément riches et généreux .... de nos conseils. Ce n'est pas un hasard si l'on emploie le verbe donner quand il s'agit d'un conseil.

La vraie nature du conseil est révélée par un autre verbe qui l'accompagne comme son ombre : on parle très souvent de SUIVRE UN CONSEIL;

Ainsi, le conseil cantonne celui qui le reçoit dans un rôle de suiveur. Il n'est point fait appel à son intelligence. Celle du donneur est bien suffisante.

Suivre un conseil c'est donner beaucoup trop d'importance à celui qui le donne et trop peu à soi-même qui en avons tant besoin. De plus, ce qui est bon pour l'autre n'est pas forcément bon pour soi puisqu'on réagit de façon différente selon nos capacités physiques et intellectuelles et selon notre identité. Pourtant, en suivant un conseil, cela nous donne la possibilité de reprocher à l'autre son conseil s'il s'avère mal avisé, position, somme toute, très confortable pour le suiveur.

Comme pour toute règle, il y a des exceptions, et je vous conseille : MONTRE MOI L'EXEMPLE !

L'exemple invite, sans nous y pousser à IMITER, à la seule condition que nous le voulions. L'imitation à laquelle nous convie l'exemple est un art bien plus exigeant. Elle nous place dans la catégorie des acteurs et non plus des suiveurs. Là où celui qui suit un conseil pourrait ne pas être considéré comme seul responsable, celui qui suit un exemple devient acteur avec son lot de responsabilités mais surtout l'expression de sa liberté.

Au moment de donner un conseil, pensons avant tout à l'exemple que nous en donnons.

Les parents ne sont pas là pour fournir des réponses, mais pour montrer l'exemple afin que les enfants puissent s'en inspirer. Il est bien évident que je ne parle pas ici du mauvais exemple, mais du bon exemple qui fait du bien aux autres et surtout à ceux qui en ont besoin.

Quand on conseille, sans donner l'exemple, c'est à dire : "faite ce que je dis et non pas ce que je fais", de nombreux enfants et surtout à l'adolescence perdent confiance en eux et en leurs parents et s'aperçoivent qu'en devenant adulte, le mensonge est partout.

Alors, avant de conseiller, montrons d'abord l'exemple.

bloggif_55043cf1b61fe