C'est l'instant où la pensée n'est plus tourmente par les jugements, les comparaisons, les critiques.

C'est le moment où l'esprit n'est plus divisé par le choix entre le bien et le mal, le bon et le mauvais, le beau et le laid.

C'est quand le coeur n'a plus de regrets, plus de jalousies, de convoitises.

C'est quand le "Moi" n'a plus de préférences et lorsqu'il n'est plus attaché aux pouvoirs, aux biens, aux personnes, aux gratifications ou aux compliments.

C'est quand le "Moi" vogue tranquillement dans un océan de paix où nulle pensée ne le tiraille ni le force à prendre position.

C'est quand on a accepté les joies et les peines que la vie peut apporter et surtout d'avoir bien compris que nous n'étions que de passage sur terre et donc d'accepter que la mort fasse partie de la vie. Alors on ne vit plus dans la peur mais l'acceptation, ce qui facilite indéniablement l'état de paix.

ob_2285ea2e8a882355d4b0b838a84c43c0_2408599639-small-1-jpg