Regardons la vie comme un voyage en train ! Quand on nait, certains montent tout de suite dedans ; D'autres le loupent par accident et sans rien avoir demandé ils sont déjà dans le pétrin.

A peine monté, il faut déjà descendre pour parfois, même, retourner en cendres. Heureusement, pour la majorité, on prend le train en marche grâce à nos parents et à nos patriarches qui, eux aussi sont montés pour nous accompagner. On pense qu'ils vont rester, malheureusement trop tôt on les voit s'éloigner.

On monte et on descend et à certains arrêts il y a des surprises car la vie est souvent une leçon mal apprise. On pense que nos parents resteront tout le voyage. Nenni, la vie envoie parfois de très grands nettoyages. Ils descendent dans une gare, sans avertir, sans crier "gare !" en laissant leurs regards devenir hagards.

C'est alors que l'on entre dans une profonde tristesse. Il ne faut jamais lui laisser prendre de la vitesse. Il faut tout de suite regarder dans le train les autres personnes montées avec entrain. Nos frères, nos soeurs et nos amis(es) aussi, les gens que nous aimons et qui se sont assis. Toutes ces personnes peuvent être importantes par leur amour et leur aide très réconfortante.

Pour certains le voyage peut-être une petite promenade, mais nous n'avons pas tous une âme de nomade. Pour d'autres le voyage sera un enfer. Allez savoir pourquoi ils auront tant souffert. Certaines personnes seront toujours présentes et prodigueront sans cesse des paroles apaisantes. Puis elles descenderont, elles aussi, laissant un goût nostalgique qu'il faudra calmer avec un antalgique.

D'autres montent et descendent tout de suite et on n'a pas le temps de jouer à la "poursuite". Tout juste le temps de les croiser, sans les avoir apprivoisés.

Des passagers que nous aimons peuvent s'asseoir dans un autre wagon venant de terres lointaines entourées de lagons. Nous sommes alors surpris de voyager seul(e) en attendant notre linceul. Mais dans le train, si on décide de les chercher, personne ne peut nous en empêcher. On les trouve ou on les retrouve, on veut s'asseoir à côté d'eux pour enfin se dire "on est heureux". Malheureusement, la place est prise à notre grande surprise et on se dit : "c'est une méprise !"

Ce n'est pas grave, le voyage est comme ça. Des défis, des rires, des espoirs, des adieux ... la vie c'est ça ! Il faut faire le voyage dans de bonnes conditions, en cherchant dans chaque voyageur la meilleure compréhension.

Mais quand descendrons-nous ? là est le grand mystère. Nombreux seront tristes de quitter cette terre, de laisser tous les compagnons de voyage, les amis, la famille avec qui ils buvaient parfois la camomille à l'ombre d'une douce charmille. Pour d'autres ce sera délivrance de déposer leurs bagages remplis de dures expériences.

En attendant, faisons en sorte de monter dans les bons wagons pour enrichir nos bagages de bonheur, de joies et de souvenirs que nous échangerons, peut-être, dans une autre vie à venir.......

Lauriza

bloggif_56263b3c66a19