Tant de fleurs à cueillir, avant de penser à vieillir ;

Tant de pleurs à essuyer, avant de penser à s'ennuyer ;

Tant de matins à contempler pour essayer de les rassembler ;

Tant de chagrins à consoler pour ne pas être déboussolé ;

Tant de fruits à récolter au lieu de se révolter ;

Tant de semailles à préparer pour ensuite s'en séparer ;

Tant de récoltes à engranger pour pouvoir tout arranger ;

Tant de nuits à éclairer pour éviter de galérer ;

Tant de joie à découvrir pour éviter de s'appauvrir ;

Tant de voix à écouter sans jamais être envouté ;

Tant de soupirs à effacer pour éviter de grimacer ;

Tant de pain à partager sans jamais avantager ;

Tant de chemins à parcourir pour toujours aller secourir ;

Tant de fardeaux à alléger, sans penser à galéjer ;

Tant de révoltes à apaiser en envoyant pleins de baisers ;

Tant de douleurs à adoucir pour essayer de réussir ;

Tant de sourires à offrir pour empêcher de souffrir ;

Tant de jours à aimer sans jamais trop essaimer ;

Tant d'amour à donner pour apprendre à pardonner ;

Et tant de bonheur à vivre pour essayer d'écrire un livre.

 

Texte anonyme arrangé par Lauriza (couleur bleue)

44[1]

Joséphine Wall