Fille de la ville, j'ai toujours aimé la campagne. Petite j'y allais souvent avec maman le jeudi après-midi, jour de repos des écoliers à l'époque. Nous partions à pied, faisant des kilomètres pour aller à la cueillette de nos envies. Un jour nous ramenions des fleurs telles les marguerites, les coquelicots et les bleuets agrémentés de brins de blé et de grandes herbes afin d'avoir le plaisir de faire en rentrant les plus beaux bouquets qu'ils soient.

Un autre jour nous allions cueillir des fruits sauvages telles que les mûres. Ah ! ces mûres, j'en raffole, j'en suis dingue !

 

mure-fruit-sauvage-fleur-mures-898243

 

Figurez vous que l'autre jour en me promenant avec une amie dans les champs et les petites routes vallonnées près de chez moi, j'ai retrouvé mes souvenirs d'antan. Des mûriers ou plutôt des ronces à foison me tendaient leurs bras piquants, certes, mais sur lesquels de jolies mûres montraient leurs faces noires peintes par le soleil. D'autres, encore rouge de plaisir attendaient qu'un rayon passe pour y déposer son faisceau d'encre montrant à quel point elles seraient appétissantes ensuite.

La construction de nombreuses maisons de campagne ayant détruit bon nombre de champs entourés de haies sauvages, a fait qu'il y avait bien longtemps que je n'avais pas eu envie d'aller à la cueillette de ces fruits si tentant, ressemblant par leurs nombreuses facettes accolées les unes aux autres aux yeux des abeilles. Si je n'aime guère les abeilles en tant qu'insectes de part leur forme, j'aime les mûres bien mûres qui éclatent dans la bouche vous laissant un petit goût acidulé et sucré à la fois.

 

yeux_holcocephala_fusca

mure-sauvage

 

Grignoter cette petite baie juteuse au bord des haies sauvages est un vrai délice, surtout le matin, ce que j'ai fait le lendemain, emmenant avec moi tout un attirail comme un petit escabeau pour ramasser les plus hautes et un petit panier pour les y déposer. La dernière fois, si mes souvenirs sont bons, que j'ai couru les chemins à la recherche des mûres, c'était avec mes enfants encore très jeunes. Ils étaient heureux d'avoir les dents toutes noires, les lèvres bleues et ils étaient heureux de penser que leur maman allait leur faire des confitures, des tartes et des crumbles.

Je ne dirai pas : " c'était le bon temps ". Je dirai que j'ai tourné une page et que maintenant j'en tourne d'autres qui me rappelleront de merveilleux souvenirs comme cette cueillette de mûres.

bloggif_57e2b16d4face