En naissant, nous entrons dans la vie. Mais qu'allons-nous devenir et qu'est-ce qu'on va en faire ?

Selon l'endroit du monde où nous apparaissons, dans le milieu qui a été choisi par le ciel, selon les moyens dont nous disposons tant physiques que mentaux, la vie nous sourira ou bien nous pleurerons.

On va y entrer doucement afin d'en saisir le mouvement et le sens pour se laisser imprégner de ses richesses. Bien maladroitement, parfois, nous avançons sur ses chemins, effrayés à l'idée de fréquenter des routes inconnues qui n'ont de sens que par le vivant qu'elles portent.

Lorsqu'on les empreinte, on se demande où cela va nous mener ?

- c'est l'angoisse du chemin le moins fréquenté ....

- C'est vouloir suivre un élan auquel nous ne sommes pas habitués de répondre ...

Il est plus facile de se lancer sur les autoroutes surpeuplées des sociétés à la recherche d'illusions.

Mais que cherchons nous sur ces routes inconnues ? Ne serait-ce pas un peu plus de vérité sur soi et sur le monde qui nous entoure ? Trouverons nous un jour véritablement qui nous sommes ? Ce que nous faisons sur cette terre et pourquoi ? Se poser des questions sur la vie, sur notre participation au monde des vivants, sur les relations entre les êtres, c'est cela vivre.

Nous sommes peu habitués à voir au-delà des limites de notre existence, et pourtant, il faut arriver à vaincre nos peurs, nos insécurités pour qu'avec les joies que la vie nous procurent nous puissions avoir confiance.

Cela demande des efforts, mais chaque jour, il faut essayer de faire quelques pas de plus vers l'espoir, la bienveillancet et la sérénité. Obéir à la vie, entrer dans sa dynamique et la prendre comme elle est, avec ses joies, avec ses peines, est libérateur. Elle agit par delà les conventions que nous nous donnons, nous invitant à plus de vérité sur notre manière d'être au monde et nous invitant à plus d'amour....

C'est vrai que la vie nous déstabilise et que parfois, voire souvent, nous nageons à contre courant, mais n'est-ce-pas parce que nous nous accrochons à des chimères alors que nous devons nous laisser porter.Tout y est si différent de ce que nous avons imaginé. Il y a tant de croyances, de pensées, de jugements, de comportements à défaire ou à adopter. Personne ne détient la vérité. Chacun à sa vérité. Chacun doit vivre sa vie selon ses désirs et sa sensibilité. Personne ne peut la vivre à notre place.

C'est pourquoi, aller vers la lumière c'est aussi accepter de visiter ses noirceurs. C'est en elles que nous trouvons le courage de continuer car, c'est dans la nuit que la lumière se distingue le mieux.

Je crois que le plus facile est de vivre simplement, sans artifices et sans tabous, accepter les joies comme les peines et se laisser porter vers l'inconnu, sachant que nous ne trouverons aucune certitude.

Alors vivons chaque instant dans les meilleurs dispositions même si des moments douloureux viennent assombrir notre route. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que de passage ......

pixiz_533d83a9e48b7